J’ai pleuré un peu

Je veux juste que tu m’écoutes pleurer. Je sais ça va paraître bizarre mais je t’appelle pour ça. Pas pour que tu me conseilles, que tu me comprennes ou que tu me juges… juste pour pleurer avec quelqu’un parce que seule ça fait trop mal.

J’ai essayer de retenir mes larmes. Fort! J’ai essayer de pas pleurer. Longtemps! Je te jure que je voulais être parfaite et que je voulais certainement pas avoir du mascara à’ grandeur d’la face!!

Je feel pas, tout arrive en même temps, encore une fois, le fais que je sois pas parfaite me fais mal en dedans. J’essaie d’être une bonne amie, une bonne employée, une bonne fille à sa mère, une bonne personne tout court mais c’est pas parce que c’est bon pour moi, que ce l’est pour le monde autour, pis ça, va falloir que je m’habitues.

Ça me tentais pas d’être forte aujourd’hui, mais je vais l’être, faut ben que j’arrête de pleurer un moment donné. Je voulais juste pleurer, un peu, parce que c’était un trop plein pis qu’on m’a demander à la station service comment j’allais et que je me suis mise à pleurer comme une madeleine! Pauvre caissière qui avait pas mérité mes larmes. Des larmes de circonstances, de trop plein de pleins d’affaire.

Ça m’arrive d’être une mauvaise amie, une mauvaise “date” quand je te dis pas pourquoi je feel pas et que c’est juste parce qui a pas de raison. C’est tout autour qui me fait pleurer! Je vais finir par gérer l’imperfection, ça vient dans le package <<moi>> en fin de compte.

Advertisements

On est là pour toi

Tsé mon cœur, tu vas peut-être pas retomber en amour demain matin, pis peut-être pas aussi fort, peut-être pas aussi complice, peut-être pas aussi incertain par contre.

Tu aimeras pas la prochaine comme tu l’aimes elle. Tu l’aimes pas elle comme tu aimais la dernière.

Tu te sentiras pas bien pendant quelques mois, qui vont devenir des semaines, et puis des jours & puis des heures mais je te promets qu’une journée tu vas te coucher & t’auras pas pensée à elle, à son sourire, aux beaux moments, pis aux moins beaux comme tantôt…

On va te laissé le temps que t’as besoin, on va te tenir la main, te flatter le dos, pis te sortir de force de chez vous. On est tes amis, on a tous passé par là, la dernière année a été rough, mais on meurt pas d’une peine d’amour.

Je veux juste que cette fois-ci tu me jures de t’aimer assez pour te choisir toi. Pas ses promesses, pas ton imagination & pas les scénarios que vous vous êtes fait.

Faut pas toujours que t’écoutes ton coeur, des fois y se trompe, ça fait mal, ça fait peur, ça fait chier aussi mais ça arrive.

Tu vas continuer à respirer avec un trou dans la poitrine, pis petit à petit ça va s’estomper, tu vas retrouver ta bonne humeur, tu vas retrouver l’envie de rire, tu vas peut-être même vouloir bâtir quelque chose d’assez sérieux pour qu’un jour, un petit être t’appelle papa.

T’es un bon gars, t’as fait des mauvais choix comme toutes nous autres, mais tu mérites d’être heureux, tu mérites une fille qui t’aime <<all in>> pis que t’as pas besoin de sauver. Tu mérites ce que je cherche, ce que tout le monde devrait avoir, tu mérites l’amour avec un grand “A” qui fait pas mal.

Lui

J’étais pas sur d’écrire un article, puis il m’a dit que c’était correct pis qu’il retiendrait pas ce que j’écrirais contre moi. Donc je me suis permis d’écrire sur lui…

Oups!

Mais tu sais quand ça feel naturel? Quand tu sais pas si ça va finir demain, dans 3 ans ou jamais mais que t’es juste bien avec le présent pour une fois. Comme si les astres c’était alignés. Je peux pas dire que j’étais pas nerveuse, premièrement; il me lit, deuxièmement; je suis incapable de mentir!

Mais tu sais, la première fois qu’il te serre dans ses bras, quand t’as l’impression que ta place est là. Quand tu feels trop loveuse pour la planète au complet mais que ça te dérange pas tant au fond parce que pour une fois, t’as rien à prouver à personne.

Quand tu veux pas mettre des mots sur ce que vous êtes, ni là, ni plus tard, ni jamais. Parce que tu sais combien les mots sont importants, donc tu fais juste sourire et apprécier chaque instant. Parce que de toute façon, il le sait déjà qu’il est important (pis beau, pis drôle, pis grand, pis charmant, pis sexy, pis intelligent, pis name it)

Quand tu te sens chanceuse, pire, quand tu te sais chanceuse!!

Quand t’as l’impression que tout goûte la barbe à papa et le chocolat, quand tu t’abandonnes complètement au lieu partir en courant.

Quand tu feels safe, quand ça feel vrai, quand tu sais pas ce qui t’arrive pis que ça te fait même pas peur un peu.

La seule chose qui me dit que je me tannerais pas, ni de lui, ni de son odeur, de son rire, de ses mains, de ses yeux qui regarde dans le blanc des miens. C’est que j’ai absolument aucune inquiétude, pis ça, c’est parce que j’ai pris mon temps, pis je parle pas avec lui (clairement, #sorrynotsorry) je parle de prendre mon temps avec moi, de savoir ce que je veux, ce que je veux pas, mais surtout de savoir que dans le fond, on se mérite p’t’être ben tout les deux.